Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

société de consommation

  • Etre consommé

    be9474349fde1bf4a03db3d0dadc2e2c.jpgEtre consommé, une critique chrétienne du consumérisme, du jeune théologien américain William Cavanaugh vient de paraître aux éditions de l'Homme Nouveau, sous la responsabilité éditoriale de Denis Sureau.

    De quoi s'agit-il ? Ci-dessous le texte de la quatrième de couverture. Ce livre, qui sera bientôt dans les librairies, est disponible auprès de L'Homme Nouveau, 10 rue Ronsenwald 75015 Paris au prix de 19 € ou sur le site sécurisé du même journal : ici.

     

    Li Chunmei, une Chinoise de 19 ans, est morte après avoir travaillé sans interruption 16 heures par jour pendant 60 jours d’affilée, à fabriquer des peluches pour les enfants des pays « développés ». Nous achetons. Ils meurent. Y a-t-il une relation entre les deux ? Le « libre marché » rend il vraiment libre ?


    Le rasoir à cinq lames évince le rasoir à 4, 3 ou 2 lames : quelle est la signification spirituelle de la culture de consommation ? Comment vivre dans un monde globalisé aux ressources dites rares ?


    Exemples concrets à l’appui, William Cavanaugh décrypte les notions clé de l’économie moderne et développe une vision de la vie quotidienne en faisant appel aux ressources chrétiennes – saint Augustin et l’eucharistie. Cet essai brillant bouleverse les catégories habituelles, libérales ou étatistes. Face aux pathologies du désir, il invite à créer des espaces économiques alternatifs où les pratiques sont pleinement libres. Commerce équitable, économie de communion, coopératives de producteurs-consommateurs, micro-crédit solidaire : une autre économie est déjà commencée.


    Figure émergente de la nouvelle théologie politique, William Cavanaugh, 45 ans, enseigne à l’Université Saint-Thomas, à Saint-Paul (Minnesota), aux Etats-Unis. Marié, père de trois enfants, auteur d’essais remarqués, ce penseur original est aussi engagé dans la vie politique, notamment par ses prises de position contre la guerre en Irak.