Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Texte - Page 3

  • Psaume 94 (95)

    Venez, crions notre joie en l'honneur de l'Eternel !     
    Louons le Seigneur !
    Acclamons notre rocher car il est notre Sauveur!

    Présentons-nous devant lui avec des prières de reconnaissance.     
    Acclamons-le en musique.

    L'Eternel est le grand Dieu,     
    il est le grand Roi au-dessus de tous les dieux.

    C'est lui qui tient dans sa main les profondeurs de la terre,     
    et les cimes des montagnes sont aussi à lui.

     A lui appartient la mer: c'est lui qui l'a faite;
     à lui est la terre: ses mains l'ont formée.

    Venez et prosternons-nous,
    ployons les genoux devant l'Eternel qui nous a créés.

    Il est notre Dieu,
    nous sommes le peuple de son pâturage,     
    le troupeau que sa main conduit.

  • Une certaine vision du sens de l'existence

     

    medium_GKC.jpg

    Dans l'un de ses plus beaux livres, L'Homme éternel(1), G.K. Chesterton écrit :

    « Les plans de l’économiste sont, à chaque instant remis en question par le soldat qui meurt pour son pays, par le paysan qui laboure son champ, par le converti qui s’exerce à suivre les préceptes de sa religion, ce qui ne relève pas d’une compatibilité des moyens de subsister, mais d’une vision du sens de l’existence – de ce que l’homme ressent au fond de lui-même quand  il regarde à travers ces étranges fenêtres qu’on appelle des yeux, cet étrange spectacle qu’on appelle le monde ». 

    Changer notre vision du sens de l'existence, tenter le plus possible d'unir notre âme et notre corps, c'est-à-dire ce que nous croyons et ce que nous faisons, n'est-ce pas une nécessité constante et qui se pose à chacun de nous ?

    Dans le même livre, à la même page, Chesterton écrit :

    « Toutes les initiatives et toutes les décisions qui forment le cours de notre histoire ont eu ce caractère commun d’enrayer le cours purement économique des choses. De même que l’économiste peut se dispenser de calculer l’augmentation de salaire du suicidé, il peut omettre de calculer la retraite du martyr. Et de même qu’il est inutile qu’il calcule la pension du martyr, il est inutile qu’il calcule les allocations familiales du moine ».

    On ne saurait mieux dire contre le « tout » économique qui prime aujourd'hui dans notre société de l'avoir.

    A propos de Chesterton, la photo ci-dessus est l'une de mes préférée. On y voit ce chantre de l'esprit d'enfance, véritable monstre au large sourire, tendre la main à une petite fille. Plus qu'une photo, l'image d'un état d'esprit.

    (1) Traduction française : DMM, 1999, p. 146.

  • Bénissez le Seigneur

    Extrait du Cantique des trois enfants (Daniel 3), récité à Laudes dans le Petit office de la Sainte Vierge.
    L'expression priante d'une vision sacramentelle du monde. 

     

    medium_creation.jpg

    Bénissez toutes le Seigneur, oeuvres du Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais.
    Anges du Seigneur, bénissez le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais.
    Cieux, bénissez le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais.
    Eaux et tout ce qui est au-dessus des cieux, bénissez le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais.
    Puissances du Seigneur, bénissez toutes le Seigneur; louez-le, et exaltez-le à jamais.
    Soleil et lune, bénissez le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais.
    Astres du ciel, bénissez le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais.
    Pluies et rosées, bénissez toutes le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais.
    Vents que Dieu déchaîne, bénissez tous le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais.
    Feux et chaleurs, bénissez le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais.
    Froid et chaleur, bénissez le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais.
    Rosées et givres, bénissez le Seigneur louez-le et exaltez-le à jamais.
    Gelées et frimas, bénissez le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais.
    Glaces et neiges, bénissez le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais.
    Nuits et jours, bénissez le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais.
    Lumière et ténèbres, bénissez le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais.
    Eclairs et sombres nuages, bénissez le Seigneur! louez-le et exaltez-le à jamais.
    Que la terre bénisse le Seigneur; qu'elle le loue et l'exalte à jamais!
    Montagnes et collines, bénissez le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais.
    Plantes qui croissez sur la terre, bénissez toutes le Seigneur;
    Louez-le et exaltez-le à jamais.Fontaines, bénissez le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais.
    Mers et fleuves, bénissez le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais.
    Monstres et tout ce qui s'agite dans les eaux, bénissez le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais.
    Oiseaux du ciel, bénissez tous le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais.
    Bêtes sauvages et troupeaux, bénissez tous le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais.
    Enfants des hommes, bénissez le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais.
    Qu'Israël bénisse le Seigneur; qu'il le loue et l'exalte à jamais!
    Prêtres du Seigneur, bénissez le Seigneur; Louez-Ie et exaltez-le à jamais.
    Serviteurs du Seigneur, bénissez le Seigneur louez-le et exaltez-le à jamais.
    Esprits et âmes des justes, bénissez le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais.
    Saints et humbles de coeur, bénissez le Seigneur; louez-le et exaltez-le à jamais.
    Ananias, Azarias et Misaël, bénissez le Seigneur; louez-le et exaltez-Ie à jamais.
    Car il nous à tirés du schéol, et délivrés de la puissance de la mort; il nous à sauvés du milieu de la fournaise de flamme brûlante, et tirés du milieu du feu.
    Célébrez le Seigneur, car il est bon, car sa miséricorde dure à jamais.
    Vous tous, hommes pieux, bénissez le Seigneur, le Dieu des dieux; louez-le et célébrez-le, car sa miséricorde dure à jamais.