Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/11/2006

Frère François n'est pas un écolo-bobo

 
medium_Francois.jpg
J'ai toujours été intrigué par le fait que l'on fasse de saint François d'Assise une sorte d'écolo-bobo avant l'heure, sous prétexte qu'il a chanté les beautés de la Création ou qu'il a su parler aux oiseaux et au loup. En fait, ce n'est pas saint François qui est en cause, mais le mouvement écologiste dans son ensemble quand il dissocie la défense de la nature de la défense de l'homme, ou, quand il sépare jusqu'à l'évacuer complètement Dieu de sa Création, rebaptisée, Nature, sous l'influence de la Renaissance et des Lumières.
 
Dans un sermon sur saint François d'Assise, le cardinal Ratzinger soulignait que frère François « fait figure de patron des défenseurs de l'environnement, de meneur du mouvement de protestation contre une idéologie obsédée par la production et la croissance, d'avocat de la vie simple ».
Mais, le cardinal Ratzinger notait aussi « on ne peut pas se contenter de reprendre chez saint François le seul rejet de l'idéologie méprisable de l'utilitarisme et le souci de la conservation des espèces. » Contrairement à beaucoup de contemporains défenseurs de la seule nature, frère François n'a pas condamné l'homme parce qu'il n'a pas séparé l'homme de Dieu, ni Dieu de l'ensemble de sa Création.

La conclusion pratique est simple : « le respect de l'homme et le respect de la nature sont une seule et même chose mais l'un et l'autre ne peuvent se développer et trouver leur juste place que si nous respectons en l'homme et dans la nature le Créateur et sa création. Il n'est possible de les faire harmonieusement cohabiter qu'en partant de Lui ».
 
Oui, nous remettons en cause l'obsession de la production et de la croissance; oui, nous ne voulons pas nous prélasser dans l'artificialité d'une vie placée sous l'emprise de la technique et de la jouissance des biens de consommation; oui, nous lui préférons une vie simple et frugale, respectueuse de la Création. Non pour en faire une fin en soi. Mais parce que nous voulons faire de nos vies des signes d'adoration de Dieu. 
Saint François d'Assise, priez pour nous. 

06/10/2006

Saints patrons

Ce n'est pas une bouteille à la mer que je lance, mais un blog dans l'océan d'Internet. Je reviendrai plus tard sur le but que j'assigne à ce blog. Avant tout, je le confie à la protection de :
– saint Benoît, le modèle des moines et de ceux qui veulent refaire un tissu social à base de communautés;
– saint François d'Assise, modèle de la pauvreté et du détachement, amoureux de la création qu'il relie toujours à son Créateur;
– sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus, pour sa voie de l'enfance et de la simplicité.
Trois phares, trois guides et trois réponses au monde moderne.