Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2006

Une réflexion de Michel Janva

Michel Janva, du Salon Beige (voir les liens) m'a autorisé à livrer ici une réflexion échangée directement par courriel. L'occasion de l'inviter officiellement à nous faire part de son expérience directement sur ce blog. Internet peut-il nous servir dans le cadre de la dissidence intérieure et, à plus long terme, pour changer certains de nos comportements ?

Texte de Michel Janva : « D'ailleurs, à propos de votre dernière réflexion sur notre façon de vivre, il me vient tout de suite en exemple le phénomène des blogs. Quelle est notre relation face à la "société de l'information" voire de la surinformation et surtout de la désinformation ?
Si personnellement, je n'ai pas jeté ma TV (je veux pouvoir garder cette liberté de regarder, en famille ou non, un bon film pour me détendre), il est clair qu'aujourd'hui, ma première source d'information, c'est internet. On trouve sur internet une liberté de pensée et de parole qu'on ne trouve plus dans aucun média "officiel". Et le service -certes imparfait- que nous voulons offrir avec le Salon Beige c'est de donner aux lecteurs, de tous horizons, un aperçu de l'essentiel de l'actualité (non pas la dernière inondation ou les accidents de la route, mais les nouvelles de la vie, de la famille, de l'éducation et de leurs extensions naturelles. Le tout avec un regard de catholiques, en essayant d'être fidèle au Magistère, ce qui n'est pas toujours facile. Cela rejoint un peu votre thème de dissidence intérieure : à force de s'informer autrement, on finit aussi par penser autrement et à placer ses priorités différemment des moutons gavés de Canal+ ou de Libération...
@ bientôt
Michel Janva »

14:55 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (7)

La Sécurité sociale

Dans son témoignage sur l'école à la maison, Madame Garnier indique que sa famille a quitté aussi la Sécurité sociale. Je rejoints Tortiello (merci aussi pour son témoignage) quand il demande de quoi il s'agit. Existe-t-il des alternatives à la Sécurité Sociale ? Pourquoi quitter celle-ci ? Pourquoi choisir telle ou telle autre solution s'il en existe plusieurs. Je suis persuadé que nous sommes plusieurs à être avides d'indication à ce sujet.

10:25 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (2)

17/10/2006

À propos d'un message de Michel Janva

Comme je l'ai déjà signalé, la nouvelle du passage à l'orthodoxie de Rod Dreher, l'auteur de Crunchy cons, est due au Salon Beige. Pour m'en avertir, Michel Janva m'avait fait parvenir ce courriel qui dépasse dans sa conclusion le simple cas Dreher :
« L'article de Chrétienté.info est en fait une copie de l'article de Henri Vedas paru ce week-end sur Le Salon Beige. Chrétienté.info reprend tous nos articles car ils bénéficient du référencement d google actualités, contrairement à nous qui en sommes privés depuis plus d'un an (malgré des demandes restées sans réponse). Votre remise en cause de la dialectique droite/gauche est intéressante, elle rejoint l'analyse que fait l'abbé de Tanoüarn (à quand un entretien dans l'HN ?) du pontificat de Benoît XVI : rompre avec la dialectique des années 70, chrétiens de gauche contre ceux de droite ou même d'extrême droite, par un retour à l'essentiel : un retour à la foi éclairée par la raison.
Michel Janva ».
Ce que je tente d'effectuer à partir de ce blog voudrait dépasser la dialectique des années 70 pour reprendre la terminologie de Michel Janva. Il s'agit bien de retourner à l'essentiel qui est notre foi et les modes de vie qu'elle doit impliquer. La dialectique ne me semble pas seulement installée dans la pensée, mais aussi dans notre propre façon d'être et de vivre. Et là, la frontière est souvent en nous et la « dialectique » qui s'installe est entre notre pensée, notre croyance et notre façon de vivre. Nous avons à répondre au monde moderne qui est à l'origine de cette dialectique en nous en tentant le plus possible de vivre autrement. Non seulement au plan personnel, mais aussi au plan social et communautaire. On peut se rencontrer sur ce point avec des catholiques d'autres origines. J'ai lancé des ponts. Mais je n'ai, pour l'heure, aucune réponse.

14:15 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (1)