Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2006

Des hommes de confiance ? Jean-Pierre Brard et nos libertés

 

medium_Brard.jpg

Relayant mes textes concernant Gerges Fenech et les propositions de la « Commission d'enquête relative à l'influence des mouvements à caractère sectaire et aux conséquences de leurs pratiques sur la santé physique et mentale des mineurs », le Salon Beige attire l’attention sur le député Jean-Pierre Brard (ici). C’est une bonne idée. Je m’engage donc dans ce sillon. D’autant que l’on s’aperçoit ainsi que ceux qui prétendent restreindre nos libertés familiales sont loin d’être « neutres » politiquement et religieusement.
Jean-Pierre Brard est vice-Président du groupe d'études sur les sectes et Membre du Conseil d'orientation de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES). Il est aussi l’un des deux secrétaires de la Commission d'enquête relative à l'influence des mouvements à caractère sectaire et aux conséquences de leurs pratiques sur la santé physique et mentale des mineurs.
Né le 7 février 1948 à Flers dans l’Orne, il devient maire de Montreuil (Seine-Saint-Denis) en 1984. Il est ensuite élu député de cette circonscription en 1988. D’abord membre du parti communiste, il est aujourd’hui apparenté au groupe communiste et membre  de la Convention pour une alternative progressiste (CAP).

Que sont les CAP ? Ce groupement rassemble des membres ou d’anciens membres du parti communiste, du parti socialiste, du Mouvement des citoyens de Chevènement ou de la Ligue communistes révolutionnaire. Il semble que Jean-Pierre Brard soit aujourd’hui le seul élu à se revendiquer de cette étiquette qui a perdu de sa maigre consistance.

Rappelons que le parti communiste a été l’allié et la courroie de transmission en France de l’Union soviétique qui, de 1917 jusqu’à sa disparition, a été le plus effroyable État totalitaire. Soulignons aussi que le communisme n'a pas disparu dans le monde et que se revendiquer de cette étiquette consiste à se montrer solidaire avec le pire totalitarisme.

Jean-Pierre Brard a fait de la lutte contre les sectes, l’un de ses chevaux de bataille. Il a été ou est :

– Vice-président du groupe d'études sur les sectes

– Vice-président de la commission d'enquête sur les sectes (1995)
– Rapporteur de la commission d'enquête sur les sectes et l'argent (1999)
– Secrétaire de la commission d'enquête sur l'influence des sectes sur la santé physique et mentale des mineurs (2006)
– Membre du Conseil d'Orientation de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES).


Il s’est opposé à Nicolas Sarkozy quand celui-ci a reçu l’acteur Tom Cruise, membre de « l’Église » de Scientologie (30 août 2004).

Il a participé de manière très active à la lutte contre les Témoins de Jéhovah qui l’ont d’ailleurs poursuivi pour diffamation.

Mais il est allé plus loin encore. Le dimanche 6 février 2005, Jean-Pierre Brard a effectué une série de visites dans six lieux de culte pour lesquels sa municipalité avait reçu des signalements de riverains pour nuisances phoniques ou stationnements gênants. Sur les six lieux contrôlés, deux avaient visiblement fermés leurs portes de manière définitive. Il a aussi visité quatre temples protestants situés dans sa ville et serait intervenu en pleine célébration des cultes. Jean-Pierre Brard a justifié son action par sa qualité de maire de Montreuil, agissant « en vertu de son pouvoir de police administrative pour contrôler la sécurité de ces lieux de culte ».

La Fédération protestante de France (FPF), présidée par Jean-Arnold de Clermont, a fortement réagi à cet abus de pouvoir. Selon la FPF, Jean-Pierre Brard se serait publiquement exclamé, lors de sa visite au temple du Centre missionnaire évangélique : « Monsieur, apprenez qu'ici la prière se fait dans le cœur, on n'a pas besoin de chanter ! ». Le député a démenti cette accusation.

Selon Jean-Pierre Brard, ces incidents s'inscrivent dans la suite logique d'un contentieux de longue date l'opposant à Jean-Arnold de Clermont, le député l’accusant de vouloir remettre en cause la loi de 1905. Pour Jean-Arnold de Clermont : « il y a sans doute une continuité entre l'hostilité bien connue du maire de Montreuil envers les sectes, et sa compréhension du mouvement évangélique comme sectaire. »

Le 26 octobre dernier, Jean-Pierre Brard était l’un des signataires du communiqué de presse émanant de seize députés s’inquiétant « de la révision de la loi de 1905 » qui entraînerait selon eux  « la remise en cause de l'un des fondements historiques de notre Etat républicain et laïc » (1354-005.doc).

Plusieurs des signataires de ce communiqué de presse sont membres de la Commission d'enquête relative à l'influence des mouvements à caractère sectaire et aux conséquences de leurs pratiques sur la santé physique et mentale des mineursOutre Jean-Pierre Brard, c’est le cas de Philippe Vuilque (PS), rapporteur de la Commission, de Martine David (PS), vice-président de la Commission, Jacques Myard (UMP) et Rudy Salles (UDF).

Le 8 novembre dernier, Jean-Pierre Brard s'en est pris à une élue MNR du conseil municipal de sa ville en lui reprochant de porter une croix sur son pull (ici).  

13:09 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (1)

29/11/2006

Qui est Georges Fenech ?

Qui est le Président de la « Commission d'enquête relative à l'influence des mouvements à caractère sectaire et aux conséquences de leurs pratiques sur la santé physique et mentale des mineurs » ?

Il ne paraît pas illégitime de s'interroger sur celui qui entend faire, au nom du peuple français, un certain nombre de propositions qui risquent de restreindre les libertés sous couvert de lutte contre les sectes.

Il ne paraît illégitime de s'interroger sur la moralité de celui qui prétend juger de la normalité des enfants et de la normalité de l'éducation qu'il reçoive.

Originaire de Sousse, en Tunisie, né en 1954, Georges Vincent Antoine Fenech est un rapatrié. Il a grandi à Givors et il a fait ses études à Vienne puis à Lyon à la faculté de droit Jean Moulin où il obtient une maîtrise de droit.

Il entre ensuite à l'École nationale de la magistrature (ENM).

Depuis 1980, il a exercé sa profession de magistrat à divers endroits. De 1984 à 1994, il a été également juge d’instruction. En 1992, il rend une ordonnance de non-lieu en 1992 dans le cadre de l'assassinat du juge François Renaud.

En 1996, il devient Président de l’Association professionnelle des magistrats (APM) fonction qu’il occupe jusqu’en 1998. Il démissionne de ce poste à la suite de la publication d'un calembour raciste dans la revue de l'association pour lequel il aurait été condamné pour avoir laissé.  À suite de cette affaire, il démissionne également de la magistrature. En décembre 1998, Libération publiait les lignes suivantes : « A ce scandale s'est ajouté son voyage à la tête d'une délégation d'avocats proches du RPR et de magistrats de l'APM, censés observer la bonne tenue du scrutin présidentiel gabonais. Ces juristes avaient accepté cette mission au nom d'une toute récente Association internationale pour la démocratie (AID). Observateurs - théoriquement neutres -, ils avaient été invités par le président Omar Bongo lui-même, d'ailleurs réélu hier avec 66,5 % des voix ».

En 1999, il fonde et devient Président, puis Président d'honneur du Syndicat Indépendant des Magistrats (SIM).

En juillet 2001, Georges Fenech est mis en examen dans le cadre de l'affaire Pierre Falcone. En 1997, l'APM, qu'il préside, avait accepté le versement de 100 000 francs (15 200 euros) par la société de vente d'armes Brenco International dirigée par Pierre Falcone. Georges Fenech se défend en prétextant qu’il ignorait l’origine directe (c’est-à-dire la vente d’armes) de cet argent, qui était versé pour aider à la survie de la revue de l’APM par le biais d’une prise d’abonnements.

Investi par l’UMP, il se présente en 2002 aux élections législatives et il est élu député dans la circonscription du Rhône. À partir de décembre 2005, il participe à la commission d'enquête parlementaire concernant l'Affaire d'Outreau critiquant la fonction du juge d'instruction.

Il est membre de la Miviludes, la mission interministérielle de vigilence et de lutte contre les dérives sectaires.

Il est nommé président de la Commission d'enquête parlementaire sur les sectes le 28 juin dernier. 


Il est marié en seconde noce à la journaliste Christine Goguet, directrice du Figaroscope. Celle-ci, lui a donné un enfant. Il est également père de trois enfants nés d'une précèdente union.

Georges Fenech connaît bien le milieux médiatique dont PPDA dont il se déclare proche.Il connaît donc l’art et la manière d’utiliser la presse.

Il est l’auteur de plusieurs ouvrages :

– Main basse sur la justice (1997), Jean-Claude Lattès;

– La moralisation des Marchés publics (1998);

– Face aux sectes : politiques, justices, État (1999)

– Tolérance Zéro, Grasset (2001) 

20:30 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (15)

Début de la neuvaine à l'Immaculée Conception

Grande Neuvaine de l'Immaculée Conception bénie et encouragée par sa sainteté le Pape Benoît XVI, du 30 novembre au 8 décembre 2006. 

1) Chaque jour une dizaine de Chapelet, suivie de 3 fois l'invocation:
     "O Marie conçue sans péché,
       priez pour nous qui avons recours à Vous."


2) Une Communion le jour du 8 décembre ou entre le 30 nov. et le 8 décembre.

3) Confession recommandée.

medium_Vierge2.jpgPRIERE :
O Vierge Immaculée, Mère de Dieu, Marie de Nazareth, secourez les Chrétiens de Terre Sainte et d’Orient qui sont éprouvés au milieu de conflits meurtriers. Implorez pour eux Jésus, votre fils, le Prince de la Paix.
Inspirez à leurs frères d’Occident de les soutenir par la prière et l’aide fraternelle, afin qu’ils puissent continuer à assurer la présence Chrétienne dans ces pays, berceaux de la Révélation Biblique et de l’Evangile.
Fille d’Abraham, aidez les fidèles des trois religions monothéistes à se reconnaître enfants d’un même Père, à dialoguer et à vivre ensemble fraternellement.
Reine des Apôtres, faites que tous les Chrétiens se rassemblent pour annoncer la Bonne Nouvelle du Dieu d’Amour, Un en trois personnes, manifesté par Jésus-Christ venu sauver l’humanité du péché et de la mort et lui donner la Vie et le bonheur éternels.
Amen !


Imprimatur du Vicaire Episcopal de Paris, 24 avril 2006.

 

19:00 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0)