Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2006

Attaques contre Caelum et Terra

Depuis quelques jours, un "malade" s'amuse à mettre en trackbaks un lien vers un site pornographique (souvent avec un intitulé qui est une suite de lettres).

L'intention de nuire est évidente ainsi que celle de salir notre regard sans parler de l'irrespect caractérisé envers les femmes.

À chaque fois, dès la découverte de ce lien, je l'ai supprimé. Cela a été, malheureusement, plus ou moins rapide. 

Je voudrais d'abord présenter mes excuses aux personnes qui auraient été prises au piège.

Ensuite, je voudrais demander aux lecteurs de ce blog de ne plus cliquer sur les liens en dehors de ceux que j'indique. Non pas parce que je serais le seul à mettre sur la piste de liens intéressants, mais tout simplement pour éviter de faire le jeu des pervers.

Enfin, parce que je sais qu'en ce domaine l'imagination et l'ingéniosité sont presque sans limites, je tiens à déclarer d'avance que tout texte, lien ou autre qui s'opposerait à la foi et aux mœurs, viendraient de l'extérieur et qu'il faut ne pas les prendre en compte.

Évidemment, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour lutter contre ces attaques.

 

En attendant, je vous invite à prier saint michel archange :

 

medium_st-Michel.jpgSaint Michel Archange
défendez-nous dans le combat ;
soyez notre secours contre la perfidie
et les embûches du démon.
Que Dieu exerce sur lui Son empire,
nous le demandons en suppliant;
et vous, prince de la milice céleste,
refoulez en enfer, par la Vertu divine,
Satan et les autres esprits malins
qui errent dans le monde
pour la perte des âmes.
Amen.

(Sa Sainteté le pape Jean-Paul II insista, lors du Regina Coeli du 24 avril 1994, pour que les fidèles catholiques récitent chaque jour cette prière extraite de l'exorcisme de Léon XIII.)

 

11:50 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (1)

14/12/2006

L’union catholique-orthodoxe contre le sécularisme et le relativisme

medium_accord.jpg

Extraits de la déclaration du pape Benoît XVI au patriarche orthodoxe d’Athènes, sa Béatitude Christodoulos.

Pour Benoît XVI, l'Europe, dont les racines sont chrétiennes, ne peut et ne doit pas être uniquement une réalité économique. Orthodoxes et catholiques doivent collaborer ensemble contre le sécularisme, le relativisme, le nhilisme qui débouchent sur des comportements et des lois dangereuses. Des comportements ? Nous sommes donc aussi concernés. Il ne s'agit pas seulement de l'autre, de l'État, des lois (même si elles ont évidemment une influence primordiale). Il s'agit aussi de nous, de notre manière ou de n'être pas chrétien. En sommes-nous persuadés ? 

Si nous tournons notre regard vers l’avenir, Béatitude, nous avons devant les yeux un vaste champ où pourra grandir notre collaboration culturelle et pastorale.Les différents pays d’Europe travaillent à la création d’une nouvelle Europe, qui ne peut pas être une réalité exclusivement économique. Catholiques et orthodoxes sont appelés à offrir leur contribution culturelle et surtout spirituelle. Ils ont en effet le devoir de défendre les racines chrétiennes du Continent, qui l’ont façonné au cours des siècles, et de permettre ainsi à la tradition chrétienne de continuer à se manifester et d’œuvrer de toutes ses forces en faveur de la sauvegarde de la dignité de la personne humaine, du respect des minorités, en ayant soin d’éviter une uniformisation culturelle qui risquerait d’entraîner la perte d’immenses richesses de la civilisation ; de même, il convient de travailler à la sauvegarde des droits de l’homme, qui comprennent le principe de liberté individuelle, en particulier de la liberté religieuse ; ces droits sont à promouvoir et à défendre dans l’Union européenne et dans chaque pays qui en est membre.
En même temps, il convient de développer une collaboration entre chrétiens dans chaque pays de l’Union européenne, de manière à faire face aux nouveaux risques auxquels est confrontée la foi chrétienne, à savoir la sécularisation croissante, le relativisme et le nihilisme, qui ouvre la voie à des comportements et même à des législations qui portent atteinte à la dignité inaliénable des personnes et qui mettent en cause des institutions aussi fondamentales que le mariage. Il est urgent d’entreprendre des actions pastorales communes, qui constitueront pour nos contemporains un témoignage commun et nous disposeront à rendre compte de l’espérance qui est en nous.Votre présence ici, à Rome, Béatitude, est le signe de cet engagement commun. Pour sa part, l’Église catholique a une volonté profonde d’entreprendre tout ce qui sera possible pour notre rapprochement, en vue de parvenir à la pleine communion entre catholiques et orthodoxes, et, pour l’heure, en faveur d’une collaboration pastorale à tous les niveaux possibles, afin que l’Évangile soit annoncé et que le nom de Dieu soit béni.


Réponse au pape du patriarche orthodoxe d’Athènes, sa Béatitude Christodoulos.

Son discours va dans le même sens que celui du Pape et détaille plusieurs écueils dont la frénésie de consommation. 

Les conditions qui, aujourd’hui, informent le nouveau visage du monde, de l’Europe plus particulièrement, requièrent de notre part – en notre qualité de pères spirituels des membres pieux de nos Églises – de la vigilance pour signaler à temps tout ce qui menace les valeurs et les structures de la civilisation européenne profondément imprégnées de la foi chrétienne : le courant prônant la déchristianisation progressive de l’Europe, visant l’exclusion de l’Église de la vie publique et sa marginalisation sociale ; les problèmes créés par le déplacement de milliers de réfugiés et de migrants de toute origine ; les dangers issus du fanatisme religieux ; les développements présomptueux, touchant les limites de l’offense au sens grec ancien du terme, de la biotechnologie en matière de génétique ; le fossé qui se creuse davantage entre riches et pauvres ; les risques auxquels la jeunesse est exposée ; l’éventualité d’un conflit de civilisations et de religions ; le besoin de préserver l’identité spirituelle et culturelle des citoyens européens et de la famille, cellule de la société ; l’avilissement et la dévalorisation de l’être humain, de surcroît souvent sous le couvert des droits de l’homme ; la frénésie de consommation cultivée par tous les moyens et, son corollaire, la production d’un mode de vie conditionné dont le plaisir est l’unique valeur quel qu’en soit le prix psychique. Bref, de nombreux problèmes sociaux, dont Vous avez souvent parlé, sont pour nous des véritables défis que nous sommes prêts à relever dans l’esprit vrai de la vie en Christ. En l’occurrence, la contribution du discours orthodoxe, théologique et pastoral, est absolument nécessaire. L’Église se doit de tendre la main pour tirer et sauver les noyés du torrent de Baal. Elle sent que, dans le monde contemporain extrêmement médiatisé, elle doit adopter les moyens de communication modernes et parler le langage actuel à l’homme de notre temps. Cela, sans que ces moyens techniques n’altèrent Son discours ni que Son message ne se plie à la technique communicationnelle. Elle se sent obligée de s’opposer à l’État et aux superpuissances de ce monde, lorsqu’elle considère que leurs décisions entament l’image vivante de Dieu sur terre. Cela, sans céder à la tentation de se sentir elle-même une puissance de ce monde.Or, en invoquant l’intercession des saints Apôtres Pierre et Paul, ainsi que celle de nos saints prédécesseurs athéniens, Anaclet, Hygeinos, Sixte II, nous Vous souhaitons personnellement, Sainteté, santé et longue vie. « Que notre Seigneur Jésus Christ lui-même et Dieu notre Père, qui nous a aimés et nous a donné, par grâce, une consolation éternelle et une bonne espérance, vous consolent et vous affermissent dans tout ce que vous faites et tout ce que vous dites pour le bien ».

 

17:10 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0)

13/12/2006

Les antisectes, pas si innocents…

 

medium_Tavernier.jpg

Ce n’est pas moi qui le dit, mais Janine Tavernier (photo), ancienne présidente de l'Unadfi (de 1993 à 2001) dans un entretien accordé au Monde et paru le 16 novembre dernier. Extraits instructifs, même si l'on ne partage pas les engagements de Janine Tavernier.

Vous êtes une figure de la lutte contre les sectes. En préfaçant un livre (Sectes sur ordonnance, éditions Amorc), vous dénoncez des "dérives" dans les associations antisectes. Pourquoi ?

J'ai présidé l'Union nationale des associations de défense des familles et de l'individu (Unadfi, principale association antisectes) de 1993 à 2001. Lorsque j'y suis entrée, en 1984, l'association ne s'occupait ni des croyances ni des philosophies, mais simplement des personnes. J'ai toujours eu pour principe : on laisse nos croyances au vestiaire, on s'intéresse aux faits. Aujourd'hui, je m'inquiète lorsque j'entends la présidente de l'Unadfi, Catherine Picard, critiquer à La Réunion les "Eglises évangéliques" sans distinction.

Pourtant, on reprochait à l'Unadfi d'être une association d'inspiration catholique, par comparaison avec le Centre contre les manipulations mentales (CCMM), étiqueté plus "rationaliste". Est-ce exact ?

L'association a été fondée par des personnes d'origine catholique, mais ouvertes. J'ai souhaité qu'on aille vers davantage d'ouverture. Petit à petit, beaucoup de francs-maçons sont entrés dans l'Unadfi, lui donnant une coloration qu'elle n'avait pas à l'origine. L'association avait été fondée par des familles touchées dans leur entourage par le phénomène sectaire. Aujourd'hui, j'ai l'impression qu'elle s'est politisée.

Pourquoi avez-vous quitté la présidence de l'Unadfi ?

En 2001, je sentais qu'on s'engageait dans une chasse aux sorcières. Plusieurs dérapages ont eu lieu. On m'a reproché de mettre mes enfants dans une école Steiner, ce que, d'ailleurs, je ne regrette pas. Alain Vivien, alors président de la Mission interministérielle de lutte contre les sectes (MILS), a commencé à attaquer l'anthroposophie, qui inspire les écoles Steiner. Pour ma part, je n'ai aucune attache philosophique, dogmatique, politique ou religieuse. Je suis libre et c'est bien ce qui dérange tout le monde ! J'ose à peine dire que je me soigne à l'homéopathie...

(…)


Que pensez-vous de la polémique actuelle qui oppose des parlementaires et l'administration sur le statut des Témoins de Jéhovah ?

Je me suis battue pour qu'on distingue les nouveaux mouvements religieux, comme les communautés charismatiques, et les vraies sectes. A cette époque, les choses étaient plus nettes. Aujourd'hui, on ne sait plus où l'on en est. Si des travaux sérieux avaient été entrepris, on y verrait plus clair.

Propos recueillis par Xavier Ternisien

Intégralité de l’entretien : ICI

21:00 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (5)