Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2007

Télévision : Le Monde en parle

C'est dans Le Monde daté du 12 juin (ici). C'était sur ce blogue le 12 mai… Mais, avouons une chose, Le Monde est quand même davantage lu que Caelum et Terra. Au fond, c'est bien dommage !

14:59 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : télévision, Monde

26/05/2007

Kouchner et la désertion du politique

Sur le site de Liberté politique, Yves Meaudre, qui œuvre avec talent et courage au sein des Enfants du Mékong, a écrit un article consacré à Bernard Kouchner (ici).
Dans son édition de fin de semaine, Liberté politique revient sur le sujet, à la suite de réactions plus que mitigées. « L’avis d’Yves Meaudre, explique Liberté politique, sur le choix de Bernard Kouchner (notre édition du 21 mai) et le portrait qu’il a fait du nouveau ministre des Affaires étrangères ont provoqué des réactions mitigées : heureusement surprises pour certains, très critiques pour d’autres qui lui refusent le moindre satisfecit. Ce débat nous donne l’occasion de rappeler notre conception de la responsabilité politique. Notre seul critère est le bien commun. Si un socialiste peut servir la France, pourquoi pas ? ». Toute la suite est une argumentation en faveur d’un jugement serein et politique.
Il faut pourtant avouer que l’article en question est une succession de contradictions enfilées comme les perles d’un collier. En gros, dans un souci de vérité, toujours utile, et de réalisme, toujours nécessaire, Yves Meaudre tente de montrer la complexité de la personne qu’est Bernard Kouchner.
Comment ne pas lui donner raison ? Trop conscient des dangers inhérents à la communication qui finit par construire un personnage qui, petit à petit, prend le pas sur la personne au point de la recouvrir et parfois de l’effacer, je ne peux que saluer cet effort de décapage de la statue pour retrouver la personne même.
Mais, ce faisant, Yves Meaudre évacue le problème principal et retombe inévitablement dans la difficulté qu’il veut éviter. À une image construite par Kouchner lui-même, par les circonstances et les médias, il tente de substituer une autre image. C’est-à-dire un reflet, une construction qui tend à vouloir prendre le pas sur l’autre image et sur la personne elle-même.
Le plus grave cependant est ailleurs. À quoi sert un tel portrait, même si on l’estime plus juste que le portrait habituellement répandu ?
Que Bernard Kouchner ait finalement une personnalité plus complexe que nous ne le pensions, tant mieux ! Mais, à vrai dire, nous en étions bien persuadés. Nous expérimentons tous notre difficile condition humaine, nos tiraillements entre le bien et le mal, nos fautes et nos échecs.
Yves Meaudre nous apprend finalement que Bernard Kouchner est un homme. Mais est-ce suffisant pour être un ministre des Affaires étrangères, avec une politique cohérente, dans un prétendu effort de rénovation de la France qui vise à sortir des ornières de Mai 1968 ?
On subvertit ici complètement l’aspect politique. Le problème, en effet, n’est pas d’abord que Kouchner ait appartenu aux Jeunesses communistes ou qu’il ait fait Mai 68. Ni même qu’il pense telle ou telle chose dans le domaine de la politique étrangère.
La subversion du politique s’effectue tout simplement en nous laissant entendre que Bernard Kouchner pourra entreprendre une bonne politique étrangère, au service de la France, parce qu’il a dialogué avec le père Ceyrac, que son épouse (Christine Ockrent) est marraine de Science Com’ créée par Philippe de Villiers ou qu’il lit Camus comme… le père Marie-Dominique Philippe.
Tout l’article d’Yves Meaudre est de nous affirmer, non pas que Kouchner est parfait – il pointe même des défauts politiques importants –, mais qu’il n’est pas un idéologue.
Seulement, le même article nous dit qu’il est « mondialiste », « sans référence morale objective » et que « son système de valeurs est celui de ses contemporains fatalistes ».
Au fond, Yves Meaudre a raison. Kouchner ne porte pas une idéologie, il est porté par elle. Il est idéologue comme Monsieur Jourdain faisait de la prose. Pour un ministre des Affaires étrangères, c’est finalement ce qu’il y a de plus grave. Nous sommes en pleine désertion du politique. Et nous sommes loin de l’assurance d’une action en faveur du bien commun.

17/05/2007

Victoire de la culture de vie

Selon le site E-deo (ici ou dans les liens ci-contre), site que je consulte tous les jours, une véritable victoire vient d'être remportée par la culture de vie : 

"

L'Irlandaise qui avait obtenu le droit d'avorter change d'avis et choisit la vie !

On se souvient de l'histoire de cette jeune fille irlandaise, 17 ans, enceinte de 18 semaines d'un bébé atteint d'anencéphalie, une maladie qui ne lui laisse que quelques jours d'espérance de vie post-natale. Les services de santé irlandais (HSE) avaient refusé de lui donner l'autorisation d'aller en Grande-Bretagne, sans l'autorisation de son tuteur, se faire avorter, autorisation qui est parfois donnée. Miss D., ne voulant pas porter pendant neuf mois un enfant promis à une mort certaine, a obtenu gain de cause en justice - les avocats de l'H.S.E. ayant changé d'avis entre temps.

Et voilà que... elle a changé d'avis ! Elle a déclaré à l'Irish Independent qu'elle « croyait que c'est juste un être humain normal » et qu'elle « voulait qu'il ait sa propre tombe ». Elle a choisi d'accoucher par assistance médicale, veut apporter son corps à la maison pour l'enterrement. Elle a des habits prêts pour son enfant, elle dit le voir comme son premier enfant et lui a choisi un nom. « Je sais que la plupart des gens pensent que je dois être bien stupide et que ce bébé n'est pa grand chose. Mais ce bébé vaut le monde pour moi. »

Miss D cite des sites pro-vie à la source de son changement d'avis : « Il y avait des photos de bébés qui ont été avortés [...] Je ne voulais pas cela, mon bébé méritait de vivre, il méritait mieux que cela. »
Face à une décision aussi courageuse de la part de cette très jeune fille, l'action de grâce, en ce jour de l'Ascension, est irrépressible ! Dieu soit loué ! Aussi, cela nous est un encouragement à multiplier le travail d'information, sur la toile et ailleurs; un encouragement à prier pour que les personnes concernées par l'avortement changent d'avis... c'est possible ! Sursum corda !"
 
On renverra également au site de Jeanne Smits sur ce sujet : ici.
Bravo à E-Deo pour cette bonne nouvelle.