Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/02/2012

Une introduction au distributisme (6)

 

Nous reprenons ici la publication d'une série de billets consacrés au distributisme (ici), né de la pensée politique et sociale de G.K. Chesterton et d'Hilaire Belloc. Dans le dernier billet publié (), nous indiquions que ce distributisme avait pris racine en réagissant à une situation sociale anglaise dramatique et nous annoncions qu'il était au confluent de deux courants. Quels sont ces courants ? Il s'agit d'une part du socialisme non marxiste et, d'autre part, de la doctrine sociale de l'Église. 


 

workers, distributisme



La réaction socialiste

Face à cette situation, une première réaction eut lieu. Elle s’incarna dans les travaux de la Fabian Society. Socialiste et réformiste, la Fabian Society sera à l’origine du Parti travailliste. Cercle de réflexion, il s’agissait alors de trouver les moyens de répondre à la pauvreté et la solution préconisée fut le socialisme d’État.

La Fabian Society était alors loin d’être la seule association d’inspiration socialiste. Plusieurs organisations socialistes non marxistes existaient en Angleterre. Elles travaillaient également à trouver une solution à la situation sociale. Parmi ces nombreux groupes, plus ou moins importants et d’une influence variable, on peut notamment citer :

– l’Anglican Guild of St Matthew (guilde Anglicane de Saint Matthew) fondée en 1877 ;

– la Progressive Association (l'Association progressive) et la Democratic Federation (la Fédération Démocratique) qui devint plus tard la Social-Democratic Federation,  fondées en 1881 ;

– la Land Nationalisation Society (Société pour la nationalisation de la terre) fondée en 1882 ;

– la Land Reform Union (l'Union pour la réforme de la terre), devenue plus tard, l’English Land Restoration League (la ligue anglaise de restauration de la terre), fondée en 1883 ;

– la Fellowhip of the New Life (Camaraderie de la nouvelle vie) et la Socialist League (Ligue socialiste), fondées en 1884 ;

– la Christian Socialist Society (la Société socialiste chrétienne) fondée en 1886 ;

– la Christian Social Union (l'Union Sociale chrétienne) fondée en 1889 ;

– l’Independant Labour Party (le Parti travailliste indépendant) fondé en 1893,

– la Christian Socialist League (la Ligue socialiste chrétienne) fondée en 1894 ;

et la Church Socialist League (la Ligue socialiste d'Église) fondée en 1906.

La même année, on peut ajouter la fondation par Arthur Penty et Alfred Richard Orage de la Gilds Restoration League, inspiré des travaux de William Morris.

 

Tous ces groupements travaillaient à une amélioration de la vie sociale de l’Angleterre après le choc de l’industrialisation du pays dont les effets se faisaient durement sentir non seulement au niveau de la population, mais aussi du paysage même de ce pays qui se transformait à grande vitesse.

C’est ainsi que les frères Chesterton, Cecil et Gilbert, furent liés à plusieurs de ces organisations, notamment à la Fabian Society et la Christian Social Union. Ils cherchèrent d’abord dans un socialisme non étatiste les moyens de résoudre la crise née de la révolution industrielle et de l’étendue de la paupérisation. Au final, ils parviendront à la conclusion que cette voie conduisait à une impasse.


© Philippe Maxence

 

Les commentaires sont fermés.