Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/11/2008

La question de la semaine : modes de vie et crise économique

Lorsque j’ai lancé ce blogue, j’ai pris très vite l’habitude de proposer chaque semaine une question de réflexion aux lecteurs. Cette question hebdomadaire a souvent été l’occasion d’échanges et de débats, voire de confrontations parfois virulentes. La vie, quoi !

Puis, assez stupidement, j’ai laissé tombé cette habitude. Mais une bonne idée perdue, rien n’empêche de la retrouver. C’est pourquoi je relance maintenant « la question de la semaine ».
Pour la semaine prochaine, mais vous pouvez répondre dès maintenant, la voici :

La crise économique et financière vous a-t-elle entraîné à opérer des changements dans vos modes de vie ?

Si oui, pouvez-vous donner des exemples ?

Si non, pourquoi ?

Commentaires

Pour le moment pas d'important changement de mode de vie, car pas de gros d'impact.

Une partie de l'épargne - l'épargne long terme, donc risquée - a effectivement fondue. Je n'en ai pas une gestion active, donc je n'ai pas vendu.
En revanche j'ai profité de la baisse massive des marché action pour allouer ma capacité d'épargne (n'imaginez pas des sommes mirobolantes : 1 seul salaire avec 5 ans d'expérience et trois enfants, il ne reste pas grand chose) de ces derniers mois sur ces marchés.

Mon emploi n'est pas particulièrement menacé à court terme : au contraire on recrute plutôt dans le contrôle interne en ce moment...
Certains clients (banques) souffrent, mais ont encore besoin de nous pour se réorganiser. D'autres souffrent moins (mutuelles), on sait se rendre utile pour prolonger la mission.

Nous avions le projet - un peu contraint - de nous agrandir et donc d'acheter une maison. Nous achetons effectivement. La baisse de l'immobilier a été compensée par la hausse des taux et la plus grande rigueur des banques : nous achetons hors de l'Île de France tout en continuant à travailler à Paris, mais c'eût été le cas aussi sans la crise.
En revanche pour le chauffage on installe un poêle à bois : la hausse du pétrole m'a échaudé. Et malgré le nucléaire, à cause des effets de pointe, le prix de l'électricité est en partie lié au prix des hydrocarbures. C'est écologique.
Pour le reste des travaux aussi nous optons pour des solutions écologiques si elles n'ont qu'un faible surcoût : mais est-ce vraiment lié à la crise financière ?
Ce sera, en tous cas pour l'instant, notre plus gros changement.

Écrit par : tonio | 21/11/2008

Je n'ai pas changé d'habitude. En effet, je ne suis touché par la crise que par la hausse du prix des denrées alimentaires. Et c'est déjà un poids plus lourd. Ah si un changement, nous faisons notre pain.

Écrit par : jelojothe | 26/11/2008

Wow, chouette article, je vous remercie de partager ces idées, et je suis d'accord. Permettez-moi d'insister, votre article est réellement bien bon, j'affectionne votre style d'écriture. NB : D'ailleurs, auriez-vous des forums ou blogs à me suggérer ?

Écrit par : poele a granules | 19/10/2010

reports mentioned the high water to the United States nearly a hundred times a day operation, with the residents to understand and the facts, bottled water is basically the children and grandchildren to do.

Écrit par : replica rolex watches | 25/10/2010

oui, nous avons du changer notre mode de chauffage suite à une grosse panne, nous avons donc étudié la question pour nous tourner vers un chauffage economique sur le long terme.
Avant la crise, nous aurions opté pour le moins cher à l'achat

Écrit par : chauffage economique | 10/05/2011

Les commentaires sont fermés.