Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/02/2007

Je vous dois bien une explication

Au terme d'une semaine mouvementée sur la dernière Question de la semaine, à propos du mariage entre catholiques, j'ai été amené à demander que l'on cesse de mettre des commentaires, ceux-ci tournant alors le plus souvent au pugilat et à l'attaque personnelle. Je menaçais même alors de supprimer tout commentaire sur le sujet si d'aventure il y en avait.
L'aventure est arrivée… Ce W.E, le Salon Beige (ici) que je salue au passage, a fait un écho à cette question, sans avoir lu, semble-t-il ma demande. De ce fait, des nouveaux commentaires sont arrivés. Après réflexion, j'ai décidé de me contredire moi-même et de les laisser, certains apportant des avis intéressants. Donc la discussion continue.
Mais, je renouvelle ma demande d'exclure les attaques personnelles ou l'ironie facile qui évite le sujet plutôt qu'il ne lui apporte vraiment quelque chose. Merci par avance. Je note au passage que la question du silence laisse de marbre. Mais après tout, si vous êtes satisfait du bruit ambiant…

16:07 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Je suis bien désolé d'avoir, effectivement, manqué de lire votre message final ! Il y avait tant d'autres contributions intéressantes (et parfois mouvementées) à lire avant d'y parvenir...

Mon sentiment, c'est que nous (les catholiques... et au-delà !) avons un peu perdu la culture d'un débat contradictoire courtois. Exprimer un désaccord est trop souvent vécu comme une "attaque", et la conversation dérape.

Or la gravité et la complexité des questions qui se présentent aujourd'hui aux catholiques rend indispensable d'être capables de se parler à nouveau en adultes, en mettant à plat des options parfois divergentes tout en conservant le sens de ce qui nous unit. Votre blog est devenu un des lieux privilégiés de ces échanges : que les dérapages occasionnels ne vous découragent pas de continuer !

Écrit par : Henri Védas | 05/02/2007

Les catholiques se comptent et trouvent le moyen de se disputer !
Mais qui est encore catholique dans ce pays ?

Je pose, à partir de ce soir, la question :

Les catholiques français : une espèce en voie de disparition ?

sur mon blog de réflexion :

http://fxgg.over-blog.com

Écrit par : gaetan | 07/02/2007

Je pense que tout dépend de l'importance que l'on donne à la Foi. Pour ma part, il était impensable d'entamer une relation avec un non-catholique, car nous n'avions pas la même vision du monde. Maintenant que je suis "senior", et grandmère avec une certaine expérience de la vie je mesure à quel point cette Foi partagé -- avec la grâce du sacrement --nous a soutenus.
A part le coup de foudre, qui est quand même plutôt rare, on a le temps de voir venir quand on fait la connaissance de quelqu'un. Si la personne est déjà mariée, ou n'est pas catholique, alors un catholique qui tient à sa foi porte son regard ailleurs.

Écrit par : texmex | 09/02/2007

Les commentaires sont fermés.