Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Sainte année 2007

     

    medium_Chartreuse.jpg

    À partir de ce vendredi, Caelum et Terra va souffler un peu, en prenant quelques jours de repos, loin des rumeurs de notre temps. Une chose bien nécessaire par moment.

    J’en profite pour vous souhaiter une sainte année 2007. Plaçons-nous sous le regard de Dieu et de la Vierge Marie.

    Je n’ai pas encore vu le film Le Grand silence, sur la vie cartusienne (la bande annonce). Les échos que j’en ai eus sont tous favorables. Sans fuir notre vocation dans le monde, je pense que nous avons tous, à un moment ou l’autre, besoin de nous retirer, de laisser à Dieu la possibilité de nous parler dans le silence, loin du bruit, des attraits du monde, de ses séductions, souvent trompeuses.

    Dans un monde en mouvement ; dans un monde du bruit ; dans un monde de la sur-consommation ; dans un monde du désespoir ; dans un monde du doute ; dans un monde de la haine, les catholiques doivent apporter, par leurs choix de vie :

    – la foi ;
    – l’espérance,
    – la charité ;
    – le silence ;
    – la primauté de la contemplation ;
    – l’esprit de pauvreté ;
    – la stabilité.


    Stat crux dum, volvitur orbis (ordre des Chartreux)

    Pour en savoir plus sur les Chartreux, c'est ici

     

  • Automédication vs autoscolarisation


    Nous sommes en pleine incohérence (ce qui n’est pas nouveau, mais la durée de la maladie n’est guère rassurante).
    En ouvrant Le Figaro de ce matin, je découvre en Une de ce quotidien le titre suivant :
    « Le gouvernement veut favoriser l’automédication ».
    Argument du journal, et certainement du ministre de la santé lui-même : c’est une pratique plus développée à l’étranger. Notamment aux Etats-Unis nous explique Le Figaro.
    La propagande pour l’automédication est, paraît-il, la nouvelle croisade de Xavier Bertrand, le ministre de la Santé. Les pharmaciens, on s’en doute, sont contre. Cela mettrait fin au monopole dont ils bénéficient puisque les malades pourraient se rendre au rayon "pharmacie" de leur grande surface, mettre le médicament désiré dans leur panier et passer à la caisse.
    Rêvons un instant.
    Ce matin, mal réveillé, j’ai mal lu Le Figaro. Le titre de Une était, en fait :
    « Le gouvernement veut favoriser l’autoscolarisation »
    En explication, le quotidien a écrit :
    « L’État entend encourager les Français à la scolarisation en famille, une pratique beaucoup plus développée à l’étranger ».
    Dans le texte d’explication, on pouvait lire :
    « Une pratique peu répandue en France, mais banale à l’étranger, notamment aux Etats-Unis où l’instruction à domicile se pratique largement ».
    Vous n’y croyez pas ? Vous avez raison.
    Alors que nous, parents, sommes compétents en ce qui concerne l’éducation de nos enfants, le rapport parlementaire si souvent évoqué sur ce blogue prévoit d’accroître les impossibilités de choisir la forme d’instruction à laquelle nous voulons recourir.
    En revanche, notre compétence, et en tous les cas notre rôle premier, est beaucoup moins évident en ce qui concerne l’automédication. Mais, là, un autre rapport, dû au président de la Haute Autorité de la santé, préconise que nous prenions les choses en main.
    Vous avez dit incohérence ?
    Pas tant que cela.
    Dans le premier cas, il s’agit de respecter une liberté fondamentale, celle des parents à éduquer leurs enfants.
    Dans le second cas, il s’agit d’une démarche ultra-libérale, pour ne pas dire libérale, qui vise plus simplement à libérer le marché.
    En France, on pourra bientôt acheter n’importe quoi au nom du sacro-saint marché, à condition d'avancer aux pas pour le reste.
    N’est-ce pas Mgr Michel Schooyans qui parle, selon le titre de l’un de ses ouvrages, de « la dérive totalitaire du libéralisme » ?
    Nous y sommes.

  • Saint et joyeux Noël aux lecteurs et visiteurs de Caelum et Terra

     

    medium_noel.jpg

    Joie sur terre comme au ciel. 

     
    podcast

     (Hymne Christe Redemptor de la Messe du jour de Noël).

    Nous accueillons un petit enfant (pensons au respect de la vie, de son origine à la mort naturelle) ;

    Un enfant, né au sein d’une famille, avec un père et une mère (n’oublions pas que sans famille, il n’y a plus de société, plus d’avenir) ;

    Un enfant qui a grandi au milieu des siens et qui, sans aller à l’école, a été capable d’enseigner aux Docteurs de la loi ;

    Un enfant qui a vécu dans la pauvreté et qui nous appelle à vivre de cet esprit de détachement ;

    Un enfant qui a vu en chaque chose un reflet de l’œuvre de Dieu ;

    Un enfant qui nous appelle à redevenir comme des enfants ;

    Un enfant qui nous a sauvés et que nous vénérons dans le mystère de Noël ;

    Un enfant qui est notre Dieu, notre sauveur et notre modèle ;

    Au Ciel comme sur la Terre. 

     

    Un merci particulier aux deux sites qui ont aidé Caelum et Terra à exister; qui aide Caelum et Terra à exister :

    Le Forum catholique (bannière permanente pour Caelum et Terra. Un grand merci et saint Noël);

    Le Salon Beige qui indique souvent les textes mis sur ce blog. Sainte et joyeux Noël à cette équipe performante.  

    Les adresses ? Dans la liste des liens, colonne de gauche.  

    À bientôt.