Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2006

Le Saint-Siège et l'instruction à domicile (II)

 

medium_Arinze.3.jpg


Un ami m’a fait parvenir ce compte-rendu de la rencontre de responsables américains de l’instruction catholique à domicile avec des responsables du Saint-Siège. Outre ceux de Mgr Romer (déjà cité ici), ils ont reçu les encouragements du cardinal Arinze (photo).


Trois personnalités reconnues de la mouvance américaine de l’instruction à domicile ont eu plusieurs réunions avec des membres de diverses congrégations et conseils pontificaux cette semaine dans le but de présenter les résultats positifs de ce type d’enseignement. Marie Kay Clark, directrice de la Seton Home Study School, Catherine Moran, Présidente du Catholic Home School Network of America et Virginia Seuffert, mère de famille de 12 enfants, militante anti-avortement, pratiquant l’école à la maison et intervenante habituelle des Catholic Home Schooling conferences, ont été encouragé par l’accueil positif des responsables du Vatican. Beaucoup de ces derniers connaissaient d’ailleurs ce type d’enseignement à travers la Seton Home Study School, un centre d’enseignement catholique à distance, présent dans le diocèse d’Arlington, en Virginie, qui fonctionne depuis 25 ans et scolarise actuellement environ 11 000 élèves. Les prélats ont pu découvrir les manuels édités par les Seton Press, le département éditorial de ce centre et le plus grand éditeur de livres scolaires d’Amérique du Nord avec plus de 100 titres à son catalogue et des milliers de livres vendus. Les élèves de ce centre sont principalement présents aux Etats-Unis, mais aussi dans des pays comme le Canada, l’Australie, l’Angleterre, l’Irlande, le Mexique, les Philippines, le Japon, la République Tchèque, l’Allemagne, la Colombie et l’Inde.
 
Les représentants de l’instruction à domicile ont insisté auprès des cardinaux et des prélats présents sur l’importance de l’instruction religieuse dans l’école catholique à la maison. Ils ont souligné que lorsque les parents transmettent la foi à leurs enfants de manière quotidienne, non seulement avec des manuels, mais aussi par la pratique de la prière quotidienne, le bon exemple, la réception fréquente des sacrements, les enfants développent leur attachement pour la foi et les vocations augmentent. Ils ont cité en exemple un évêque du Midwest qui affirme que, sur une période de cinq ans, 23% des nouveaux séminaristes de son diocèse sont issus de l’instruction à domicile. Ils ont également cité le cas de Justin Ferugson, le séminariste qui a lu la première lecture lors de la messe d’intronisation du pape Benoît XVI, et qui est un ancien de la Seton Home Study School. De leur côté, les prélats du Saint-Siège ont posé des questions sur les qualifications des parents qui délivrent l’enseignement à domicile à leurs enfants. Les trois responsables américains ont pu leur apporter toutes les assurances possibles sur la capacité des parents à enseigner à leurs enfants. Ils ont déclaré que les élèves de l’instruction à la maison ont habituellement un meilleur niveau que les élèves des écoles. Les membres du Saint-Siège ont été impressionné en apprenant qu’en 2006,  le meilleur élève de West Point [Le Saint-Cyr américain] était un diplômé de la Seton Home Study School.
 
La réaction des prélats du Vatican a été encourageante et positive. Monseigneur Karl Joseph Romer, secrétaire du Conseil pontifical pour la famille a remercié les parents de l’école à la maison : « Je voudrais vous remercier pour votre initiative d'instruction catholique à la maison, qui ouvre de nouveaux horizons pour la famille. J'admire réellement les parents, les mères et les pères, qui assument ce grand engagement et ne se contentent pas de donner à leurs enfants la nourriture pour leur corps et leur bien-être physique, mais aussi toute la formation nécessaire pour leur esprit et l'instruction dans la Foi catholique, qui, avant d'être une doctrine, est l'exemple vécu par les parents eux-mêmes. Vous êtes le modèle parfait de l’enseignant parce que vous vivez de ce qui doit former la vie de vos enfants ». De son côté, le cardinal Francis Arinze, préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements a célébré « les parents, premiers éducateurs des enfants. L’enfant est d’abord l’enfant des parents et les parents sont les premiers à répondre devant Dieu de leurs enfants ». Il a encouragé les parents à « former des enfants dans une voie qui leur donne de l’espérance ».
 
Pour Marie Kay Clark : « Nous avons voulu assurer aux évêques et aux cardinaux que la mouvance de l’instruction catholique à domicile est puissante, qu’elle augmente et qu’elle est fidèle. À notre tour, nous avons été assuré du soutien continu de la hiérarchie de l’Église envers l’instruction catholique à domicile. Il n’y a aucun doute que les responsables de l’Église catholique aux niveaux les plus élevés comprennent l’importance de ce type d’enseignement. Cela doit être un réconfort pour les parents, confrontés quotidiennement aux joies et aux difficultés, de savoir que l’Église comprend et apprécie le travail qu’il font ».

16:33 Publié dans Éducation | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

c'est éffectivement un réconfort pour nous de savoir que l'Eglise apprécie notre travail, on se sent davantage soutenus, et confortés d'avoir fait le bon choix pour nos enfants.

Odile

Écrit par : odile | 14/12/2006

Les commentaires sont fermés.