Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2006

Appel au boycott

 

medium_CFTC.jpg

Hier, je publiais des extraits de la tribune libre du père Michel Viot parue en septembre dans le Monde. Aujourd'hui, je reçois cet appel de la CFTC qui va exactement dans le même sens. Même pour des raisons pratiques, n'acceptons pas de nous rendre dans les magazins le dimanche 24 décembre, qui est d'abord et avant tout le Jour du Seigneur.

NOUS NE SOMMES PAS DES BÊTES ÉCONOMIQUES, MAIS DES CRÉATURES DE DIEU.

La Confédération Française des Travailleurs Chrétiens (CFTC) de Paris appelle à "Boycotter les grandes surfaces le dimanche 24 décembre".
Le syndicat rappelle que "l'ouverture des grandes enseignes le dimanche", c'est notamment "la dégradation de la vie de famille des salariés", des "centaines de milliers d'emplois détruits", et la "fermeture des commerces de proximité".
Mais le ministre du Commerce Renaud Dutreil a jugé mercredi qu'il trouverait "absurde" que les magasins ne soient pas ouverts la veille de Noël.

Rappelons-nous ce qu 'écrivait Jean-Paul II dans sa  lettre Dies Domini :

" A notre époque, il reste nécessaire de faire effort pour que tous puissent connaître la liberté, le repos et la détente nécessaires à leur dignité d'hommes, avec les exigences religieuses, familiales, culturelles, interpersonnelles qui s'y rattachent et qui peuvent difficilement être satisfaites, si l'on ne réserve pas au moins un jour par semaine où il sera possible de jouir ensemble de la faculté de se reposer dans une atmosphère de fête. (...) C'est pourquoi il est naturel que les chrétiens veillent à ce que la législation civile tienne compte de leur devoir de sanctifier le dimanche, même dans les conditions particulières de notre époque. (...) Le repos des dimanches et des jours de fête revêt une dimension "prophétique", puisqu'il affirme non seulement le primat absolu de Dieu, mais aussi le primat et la dignité de lapersonne qui l'emporte sur les exigences de la vie sociale et économique. "

 

 

09:21 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.